Ils ont bravé le froid… et sont revenus contents !

Plusieurs membres de l’association et amis (16 personnes) se sont rendus à Villefranche-sur-Saône le samedi 11 février 2012, par un froid polaire qui aurait découragé plus d’un si le voyage n’avait été programmé et les visites réservées de longue date.

Au programme :

  • Visite du patrimoine caladois : découverte des maisons Renaissance (xvexviiie) et de la Collègiale Notre Dame des Marais (xiiexvie),
  • Visite à la Médiathèque,
  • Visite du musée Paul-Dini.

À la médiathèque municipale la chaleur de l’accueil et de la température ambiante fut un bienfait pour tous. Le motif de notre demande de visite de la médiathèque réside dans le fait qu’elle abrite un exemplaire de la 2e édition de la Description de l’Égypte dans son meuble, le tout légué à la ville de Villefranche par M. Jean François Aimé Peyré (ancien magistrat) à sa mort en 1868. Notre forte motivation s’inscrit dans la logique de notre projet actuel à savoir la fabrication d’un meuble bibliothèque pour notre exemplaire de la Description de l’Égypte. Celui de Villefranche fut fabriqué au XIXe par Jean Gay (1786-1848).

L’après-midi de cette journée fut réservée au Musée Paul-Dini où travaille Damien Chantrenne qui nous a fait le plaisir, à deux reprises, de présenter à Tournon d’intéressantes conférences sur Pierre Paul Sevin et l’art éphémère, organisées par les associations Sauvegarde du Patrimoine du lycée Gabriel Faure et les Amis du Musée-Château de Tournon.

Après une visite libre du musée, Damien Chantrenne nous commentait avec talent l’exposition temporaire « Valadon, Utter et Uttrillo, la trinité maudite » : peintures, dessins, photographies, sculptures de Marcel Gimond entre autres. Cette exposition présentait notamment les liens entre les trois artistes  parisiens – Valadon, Uttrillo, Utter – et le groupe d’artistes lyonnais les Ziniar, auquel M. Gimond a été rattaché.

Pour notre petit groupe, tant la découverte d’un nouveau meuble abritant la Description de l’Égypte que la visite guidée de l’exposition ouvre de nouvelles pistes de recherche à commencer par les liens qui pourraient exister entre les Ziniar, Gabriel Faure et le Pigeonnier…