NON QUAE SUPER TERRAM, la devise du Cardinal François de Tournon

Le lycée Gabriel Faure

Historique du lycée

C’est en 1536 que le cardinal François de Tournon fonde le collège dans sa ville. Il faut attendre 1548 pour voir la première pierre de l’édifice posée ; six ans seulement sont nécessaires à la construction du Collège de Tournon. En 1552, l’institution est érigée en Université de philosophie et des sept arts libéraux. En 1561, François de Tournon confie son collège à la Compagnie de Jésus, faisant de son établissement le premier lieu français d’enseignement jésuite et un moyen de contrer le protestantisme par l’éducation aux Écritures. Les bâtiments du Collège se transforment. Aux quatre corps de logis et au clocher de 1554 sont ajoutés une chapelle au nord en 1560, un cinquième corps de bâtiment à l’est. Un jardin aux herbes médicinales complète l’aménagement du collège jusqu’au 3 avril 1714.
Cette date est celle d’un terrible incendie. Loin de décourager les jésuites, ceux-ci poursuivent leurs aménagements. Un troisième étage est élevé sur le bâtiment principal. La construction d’une nouvelle chapelle (débutée en 1673) se termine. Celle-ci, plus grande que l’ancienne permet d’accueillir plus dignement la dépouille du Cardinal et les fidèles.

Les jésuites sont expulsés du Collège en 1762 et remplacés par un bureau d’administration. Tournon est fait École Royale Militaire, ce qui assure sa longévité. En 1776, l’École royale militaire de Paris est réformée. Douze établissements du royaume conservent le privilège de former les soldats. Les nouveaux administrateurs de l’établissement sont les Oratoriens.
L’internat existant étant jugé trop petit pour accueillir les disciples, de nouveaux bâtiments sont construits, des travaux entrepris. La Révolution et les évènements qui s’en suivent ne changent guère la vie du collège sinon que la mention royale n’a plus lieu d’être et la section École militaire est supprimée à la rentrée 1793.
En 1819, l’établissement redevient Collège royal, sous la tutelle du Ministre de l’intérieur : rattaché à l’université, il prend d’abord le titre de Collège communal puis celui de Collège royal de troisième classe.
Le collège devient Lycée impérial puis Lycée sous la Restauration.

La construction des digues du Rhône au milieu du xixe siècle modifie les bâtiments, comme en témoigne l’actuelle Cour des classes, à deux niveaux dont le rez-de-chaussée est situé sous la route nationale 86. Quelques années auparavant avaient été construits le Grand couloir et la large terrasse, dite de l’Infirmerie. En fin de siècle, le parc du lycée est amputé de partie, permettant la construction du lycée de jeunes filles, Collège Marie Curie depuis 1998.
C’est à plus de 400 ans que le Lycée de Garçons connait son nom de baptême : celui d’un tournonais qui œuvra activement pour sa protection, son entretien et sa préservation. En 1967, il devient donc Lycée Gabriel Faure.
Au cours du xxe siècle, le lycée connaît de nouvelles transformations avec la construction des bâtiments D (scientifiques), E (classes et nouvel internat) et du gymnase. Depuis le début des années 2000, le lycée est en phase de restructuration. En plus des bâtiments, les travaux portent également sur le parc. Elément notoire, la piscine de trente-trois mètres de long désaffectée a été comblée. Des aménagements effectués sur le parc depuis 1781, on ne conserve que quelques marronniers classés monuments historiques et une idée de la superficie de l’époque.

Vous souhaitez visiter le lycée, nous vous présentons déjà quelques lieux :